AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
chêne ancestral

Messages : 22
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthenorth.forumactif.org
      posté Dim 29 Jan - 15:03

Alors alors ^^"

Tout d'abord voilà le contexte initial du forum

Cérès a écrit:
Une douce brise frôle ses mollets nus, alors qu'elle s'abandonne, les yeux clos, profitant de cet air pur, trop rare sur cette terre que l'on ravage et que l'on saccage depuis des siècles. Loin de la pollution des grandes villes, le village de Solearrach est un havre de paix. Un véritable paradis pour les amoureux de la nature et des mystérieuses landes écossaises. Un sourire éclaire lentement son visage tandis qu'elle s'étire légèrement, ouvrant sur ce monde qui l'entoure un regard nouveau. Pourtant, alors qu'elle enroule un épais châle en laine autour de ses épaules, un son étrange attire son oreille. Fronçant un sourcil, elle hausse pourtant les épaules avant de se détourner pour retrouver le sentier la menant au village. Le chemin de la forêt, les plus anciens ne l'emprunte jamais, trop dangereux disent-ils. Mais elle est fatiguée, et l'envie de sentir la chaleur d'un feu brûlant dans l'âtre lui ôte toute envie de céder à la prudence. Alors, elle décide de couper par les bois et leur délicieuse odeur de sapin et de pin. Un craquement la fait sursauter de nouveau, et plusieurs bruits se font entendre. Trop pour que ce ne soit qu'une simple coïncidence.
« Qui est là ? »
Son coeur bat dans sa poitrine. Menace de sortir de ce corps bien trop faible. De cette simple enveloppe charnelle qui la constitue. Et un rire résonne bientôt à ses oreilles sans qu'elle puisse distinguer s'il est le fruit de son imagination ou s'il est bel et bien réel. Une panique réelle s'empare d'elle tandis qu'elle se met à courir à en perdre haleine, les branches écorchant sa peau pâle implacablement. Déchirant les chairs, fouettant son visage où terreur et panique se reflètent.
Vulgaire créature, penses-tu pouvoir m'échapper ?
La voix perce dans sa tête, lui arrachant un hurlement alors qu'elle sent que ses jambes ne la portent plus. Elle chute, trébuche, roule sur quelques mètres alors qu'une épaisse racine semble l'attendre en contrebas. Elle lui perce alors les tendres chairs du ventre, déchirant ses entrailles sans compassion, ôtant une vie humaine sans en avoir seulement conscience. Un grognement, et un terrible gargouillement sanglant vint troubler le silence de la forêt de Solearrach, et plus rien. Seulement l'odeur de la peur et de la mort. Et le rire sournois d'une créature malveillante dont personne ne se souvient.

Une semaine plus tard,

Un flash, puis un autre, et encore un autre, prenant sous toutes les coutures le cadavre de la jeune femme. Le regard perdu dans le vide, son visage figé dans une grimace d'horreur, tout semblait pourtant indiquer qu'il ne s'agissait que d'un simple accident.
« Commissaire. C'est bien elle. Madame Jane Ewith, institutrice à l'école du village d'à côté. »
Les visages étaient graves, et les policiers relevaient les maigres preuves que la pauvre femme avait laissées derrière elle : un châle ensanglanté, une paire de lunettes brisées, et des chaussures abandonnées quelques mètres plus haut.
« Alors commissaire? Suicide ? Meurtre ? Accident ? »
Le dit commissaire gratta son front regardant le cadavre comme s'il allait pouvoir lui dire de quelle manière il s'était retrouvé ici. Il se contenta d'un énigmatique :
« Qui sait. Tout est possible… Absolument tout. »
Sans savoir pourquoi, le jeune sergent sentit ses poils se dresser dans sa nuque aux mots de son supérieur. Quelque chose n'allait pas dans cette forêt, quelque chose dont certains habitants étaient peut-être au courant. Un secret bien gardé. Scellé par les mensonges et les non-dits. Quelqu'un devait découvrir de quoi il retournait.

Mais je me demande si nous ne pourrions pas le faire évoluer :3
avatar
rose épineuse

Messages : 26
Date d'inscription : 29/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
      posté Dim 29 Jan - 15:48

Pour le contexte, de nouveaux éléments risquent de s'y ajouter :

*Nous sommes dans les années 1950.
*Apparition de "chasseurs de monstres" (le commissaire pourrait en être un d'ailleurs)

Bref je voyais plus une réadaptation du contexte qu'une réécriture Cérès ^^" genre ajouté des détails pour qu'on comprenne tout ça :3
avatar
rose épineuse

Messages : 17
Date d'inscription : 29/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
      posté Dim 29 Jan - 15:53

La date c'est facile. Et pour le commissaire, je peux largement faire ça ^^
avatar
rose épineuse

Messages : 26
Date d'inscription : 29/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
      posté Dim 29 Jan - 15:55

Je n'ai jamais douté de tes facultés à ce niveau là ^^"

Vous voyez d'autres modifications à apporter ? J'ai peut-être oublié un truc ^^"
avatar
rose épineuse

Messages : 26
Date d'inscription : 29/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
      posté Ven 10 Mar - 13:58

Citation :
A une époque pas si lointaine
L’Allemagne était à présent tombée entre les mains armées des alliés, menés par les puissants Etat-Unis. C’était une journée ordinaire depuis que le grand démon du XXième siècle s’était mordu la queue, pareil à l’infâme serpent qu’il était. Une patrouille de reconnaissance comme les autres, que rien n’avait préparé ce qu’ils allaient à présent découvrir. De loin, cela avait paru pareil à l’un de ces camps qui avaient été fatals à tant d’âmes innocentes. Mais à présent qu’ils y avaient pénétré, les hommes sentait que ce n’était pas tout à fait la vérité.
Au terme de leurs explorations, bon nombre de scalpels, de bocaux au contenu mettant à mal les estomacs de nos braves et nombre d’humains n’ayant plus rien de tel. Des monstres. La peur les tenailla mais la curiosité fut plus forte, malédiction de l’Homme. Toutefois, il fallait trouver à toutes ces êtres déshumanisés un nouveau foyer d’où l’on pourrait les étudier. Expériences ratées, inachevées mais qui aurait mis sur pied la plus cauchemardesque armée que la Terre ait portée.

Solearrach, folklorique village écossais
Après des décennies de secrets cachés au cœur d’un laboratoire plus protégé que n’importe quel autre au monde, la peur s’est installée, elle s’insinue partout, rampant dans les rues, se glissant sous les portes closes ou par les fenêtres ouvertes. Elle vient prendre à la gorge les pères de famille dévoués et noue l’estomac des mères. Elle fait pleurer les enfants la nuit. Au rythme sinistre des disparitions inquiétantes et des meurtres inexpliqués, il est tombé sur le village comme un monstrueux rideaux de plomb. La terreur est pourtant craquante pour les journalistes qui se saisissent de l’affaire avec fougue.
La réalité est pourtant bien plus simple que ne le pense tous ceux qui clament au retour des Aes Sidhes, fées maléfiques des légendes locales : une brèche dans l’infaillible système de sécurité du centre expérimental a permis à nombre des plus dangereux locataires du site de recouvrer leur liberté.
Contenu sponsorisé


      posté 

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mettre un contexte
» Créer une fiche de contexte avec une image en arrière-plan
» Cadre bref contexte + nouveautés + staff + partenaires + boutons de vote
» Demande d'avis sur mon contexte One Piece
» [Basil] Demande de mise en page

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of de North :: Archives-